Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Hellbanger Radio Show

Émission radiophonique sur Radio Béton (93.6) en Indre-et-Loire (37), le dimanche soir de 21h à 23h et également sur internet : https://www.radiobeton.com/www/ consacrée au metal sous ses différentes formes. Nous essayons de proposer une sélection d'artistes internationaux et français, groupes établis ou formations plus récentes, venus des quatre coins du monde. L'émission est préparée et présentée par D., S. et T.

Focus et Spotlights de mai à juillet 2021 (part. I)

Publié le 18 Juillet 2021 par Hellbanger

Focus et Spotlights de mai à juillet 2021 (part. I)

Vous pouvez retrouver réuni ci-dessous la première partie des séquences focus réalisées ces derniers mois et les spotlights rédigés sur Facebook, durant la même période.

Pour rappel, les focus sont ces chroniques audio dédiées aux dernières sorties de quelques groupes de la playlist de Hellbanger, tandis que les spotlights sont de petites chroniques, publiées à la base sur Facebook, également consacrées à des groupes que l’on diffuse durant nos émissions.

Généralement les groupes bénéficiant d’un focus ont aussi droit à un spotlight, étant donné que ce sont des sorties que nous avons particulièrement apprécié.

Pour la période mai-juillet, nous avons donc sélectionné pas moins de 20 groupes différents dont les 10 suivants:

Blazon Rite, Cerebral Rot, Conclave, Desaster, Djevel, Esoctrilihum, Forsman, Ghastly, Gojira et Grave Miasma.

Les 10 autres groupes seront rassemblés dans un autre article.

Le spotlight Desaster (black/thrash metal d'Allemagne)

Avec un peu plus de 30 années de carrière, le groupe Allemand Desaster propose ici son neuvième album qui se nomme Churches Without Saints, une sortie signée de nouveau chez Metal Blade Records. 

Desaster fait partie de ces groupes à la discographie diversifiée mais également solide et cohérente avec aucun raté au compteur. De A Touch of Medieval Darkness leur première album sorti en 1996 à The Oath of an Iron Ritual qui a déjà 5 ans, en passant par le monstrueux Angelwhore, le groupe propose un Black/ Thrash Metal toujours à la recherche de l’innovation et dans l’air du temps mais sans jamais faire quelque chose de réellement moderne. 

Dans ce nouvel effort studio, la première chose qui nous marquera ce sera ce SON ! Un son puissant et lourd, mais clair et parfaitement mixé qui sert les compositions de façon magistrale, permettant de profiter tout particulièrement d’un son de basse lourd mais pas noyé dans la masse et de tapis de double pédales écrasants.

Côté musique on est pris aux tripes dès la fin de l’introduction, ça groove, ça nous roule dessus sans concession et ça se permet quelques passages complètement ritualistes à en faire pâlir n’importe quel blackeux à capuche. Un travail remarquable pour un groupe à la discographie sans failles.

Album : Churches Without Saints
Label : Metal Blade Records
Sortie : 4 juin 2021
Pour se le procurer : https://desaster.bandcamp.com/album/churches-without-saints

Le spotlight Gojira (progressive metal de France)

Avec plus de 20 ans de carrière, Gojira s’est imposé comme une référence de la musique extrême en France et dans le monde entier. Ils sortent leur septième album intitulé Fortitude, un effort de nouveau signé Roadrunner Records, malgré la perte de vitesse du label ces dernières années.

S’il y a bien une chose que Gojira n’a jamais fait, c’est de faire la musique pour le plaisir de ses fans. Toujours aussi intègre et innovant, le groupe propose de nouveau une expérience musicale viscérale et spirituelle. Fortitude est plus brut et moins mélancolique que son prédécesseur mais surtout il fascine dans son approche si singulière de la musique et des sonorités. On sent le groupe terriblement libre dans sa création et il en ressort beaucoup d’expérimentation et d’innovation.

A la fois tribal et moderne, Gojira continue dans cette approche qui se veut être un pont entre notre monde et la nature, un appel à la conscience écologique et plus que d’habitude à l’action face aux problématiques de notre époque.

Certes, on est loin du Death Metal des premières heures mais, malgré les années qui passent, il fallait être Gojira pour créer de nouveau une pièce d’orfèvre sans se répéter et sans tomber dans la facilité tout en proposant un résultat aussi unique, puissant, personnel et qualitatif.

Album : Fortitude
Label : Roadrunner Records
Sortie : 30 avril 2021
Pour se le procurer : https://shop.roadrunnerrecords.co.uk/…/go…/fortitude-cd.html

Le spotlight Grave Miasma (black/death metal d'Angleterre)

Grave Miasma, le groupe de Death Metal londonien vient de sortir son second album, Abyss of Wrathful Deities, sur le label Sepulchral Voice Records.

Le groupe propose, comme sur leur premier album, un Death Metal poisseux teinté de Black Metal. Un combo parfaitement maîtrisé permettant d’obtenir une ambiance lourde et oppressante et qui, malgré l’éloignement stylistique notable, rappelle grandement l’approche de groupes de Death/Doom tels qu’Asphyx ou Disma.

Accompagné d’une pochette en adéquation avec l’ambiance suffocante de l’album et armé d’une production largement supérieure à leur sortie précédente, ce nouvel album permet d’apprécier de façon beaucoup plus agréable le travail de composition qui, bien que terriblement riche, est avant tout au service de l’ambiance et du groove.

Ce deuxième album est avant tout une confirmation de ce que le groupe avait initié sur le premier album mais également une confirmation que Grave Miasma est un groupe à prendre au sérieux et à suivre de près.

Album : Abyss of Wrathful Deities
Label : Sepulchral Voice Records // Dark Descent Records
Sortie : 14/05/2021
Pour se le procurer : https://gravemiasma.bandcamp.com/…/abyss-of-wrathful-deities

Les autres spotlights de cette période :

 

Blazon Rite (heavy metal des USA

Blazon Rite est une récente formation de heavy metal originaire de Philadelphie. Après avoir publié l’année dernière un EP fort prometteur, le quatuor nous revient tout juste avec son premier album longue durée, « Endless Halls of Golden Totem ».

Au programme 38 minutes d’un heavy résolument rétro sans pour autant virer au revival kitsch ; la production est organique et offre un mixage bien équilibré nous permettant d’apprécier un bon petit récital de riffs solides et de leads et soli fort bien amenés (« The Executioner’s Woe »). Les changements de tempo sont plutôt fréquents donnant à l’album un véritable dynamisme, entre titres rythmés (« Alchemist’s Brute », « Consumed by Glory Light ») et autre mid-tempo Judas Priestien (« The Night Watchmen of Starfall Tower »).

On perçoit aussi la présence de nappes de synthé sonnant un peu à la façon d’un orgue et venant renforcer l’aspect plus atmosphérique de la musique de Blazon Rite (notamment sur l’ouverture « Legends of Time and Eidolon ») qui évoque même par moments le heavy épique (à l’image du superbe final « Into Shores of Blood »). Voire le heavy folk comme sur ce morceau-titre au break pour le moins surprenant.

A côté de ça la prestation vocale est très convaincante et l’interprétation globale impeccable. Blazon Rite signe donc là un premier full-length qui s’écoute sans déplaisir et où le potentiel du groupe saute déjà clairement aux oreilles.

Album : Endless Halls of Golden Totem
Label : Gatesofhellrecords
Sortie : 18 juin 2021
Pour se le procurer : https://www.cruzdelsurmusic.com/store/index.php…

 

Cerebral Rot (death metal des USA)

Aujourd’hui direction Seattle pour se prendre une petite dose de death metal bien crade et putride. Elle est l’œuvre de Cerebral Rot, un quatuor de cavemen actif depuis 2016 et qui vient de publier son 2ème album longue durée, « Excretion of Mortality ».

Le titre du disque donne le ton et encore plus son visuel dégueulasse quoique kitschouille. Musicalement, Cerebral Rot donne dans une musique vile, ultra poisseuse et que l’on dirait tout droit sortie des égouts. Pensez à du Autopsy ou aux plus contemporains Undergang et Fetid et ça vous donnera une petite idée du death metal pratiqué par ces ricains.

Un death qui tend parfois vers le doom/death, tellement cela peut être lourd et écrasant, rehaussé de riffs rampants, de trémolos vicieux et de « lignes vocales » immondes qui collent parfaitement avec le propos musical. Malgré son aspect zéro finesse Cerebral Rot nous balance des morceaux assez « riches » et variés, allant de 5 à 11 minutes. Certes ce n’est pour autant pas du prog-death, mais nos amateurs de crasse font en sorte de délivrer des compos qui évitent de sonner trop linéaires.

« Excretion of Mortality » est donc l’album que l’on attendait de la part de Cerebral Rot. Guère de surprise au final, toutefois le résultat est salement délicieux pour ne pas faire la fine bouche devant ce petit récital de putrid death metal.

Album : Excretion of Mortality
Label : 20 Buck Spin
Sortie : 25 juin 2021
Pour se le procurer : https://listen.20buckspin.com/album/excretion-of-mortality

 

Conclave (doom/sludge des USA)

Originaire de l’État du Massachusetts, Conclave est un quatuor pratiquant une sorte de doom/sludge à la fois mélodique, groovy et imposant.

Le groupe a récemment sorti son deuxième album longue durée, « Dawn of Days », avec le soutien du label Argonauta Records. Les compositions sont plutôt longues (de 6 à 13 minutes), mais suffisamment dynamiques et bien construites pour éviter toute trace d’ennui.

On y retrouve notamment un paquet de riffs heavy mémorables, des lignes de chant compréhensibles et qui collent parfaitement avec le style de Conclave, de régulières variations de tempo (pour nous faire taper du pied ou nous écraser par sa lourdeur) ou encore quelques notes acoustiques qui viennent alléger une atmosphère globale pesante (Thrown on Spikes).

A certains moments on peut penser à du Crowbar ou du High On Fire (Death Blows Cold), quand d’autres nous donnent l’impression d’écouter un album de doom mélodique (le long final épique Suicide Funeral). Pour autant « Dawn of Days » reste un disque hyper cohérent, à la production excellente et aux arrangement impeccables. Assurément un must have de l’année dans la catégorie doom/sludge.

Album : Dawn of Days
Label : Argonauta Records
Sortie : 23 avril 2021
Pour se le procurer : https://cutt.ly/Gb5rAyx

 

Djevel (black metal de Norvège)

Formé en 2009, le groupe norvégien Djevel nous gratifie d’un rythme de sortie assez soutenu, avec une moyenne d’un peu plus d’un album tous les deux ans. Le groupe originaire de la ville d’Oslo nous propose donc leur septième album intitulé Tanker som rir natten et de nouveau signé Aftermath Music.

Djevel continue à nous servir un Black Metal assez classique, mélodique et entrainant. Dans une tradition norvégienne assez notable, le style du groupe est froid, pétrifiant et saisissant.

L’album se fait un peu plus atmosphérique et grandiose que le précédent et on se laisse embarquer sans grandes difficultés par leurs compositions toujours suffisamment recherchées pour ne pas s’ennuyer, mais qui restent malgré tout plutôt simples et frontales.

Bien que l’album soit réellement réussi, Djevel semble avoir du mal à sortir de sa zone de confort et avec un rythme aussi élevé de production il est fortement possible que ce nouvel effort soit assez anecdotique dans la discographie du groupe.

Cependant, et même s’ils semblent manquer de volonté pour prendre des risques, les norvégiens nous proposent ici de nouveau un album très solide avec des ambiances absolument monstrueuses et des morceaux parfaitement glaçants dans la pure tradition nordique.

Album : Tanker som rir natten
Label : Aftermath Music Norway
Sortie : 14 mai 2021
Pour se le procurer : https://aftermathmusic.selz.com/…/djevel-tanker-som-rir-nat…

 

Esoctrilihum (black/death metal de France)

Tout juste un an après l’excellent album Eternity of Shaog, et non sans avoir sorti un petit EP entre temps, le one-man band français Esoctrilihum revient avec son sixième album intitulé Dy'th Requiem for the Serpent Telepath. Un album de nouveau signé sur le label I, Voidhanger Records.

Si le groupe nous avait déjà largement contenté avec l’album précédent, il confirme de nouveau la qualité et la richesse de ses compositions avec ce nouvel effort studio. Un travail qui dépasse l’heure d’écoute de plus d’un quart d’heure et qui trouvera là son plus grand défaut car on pourra un peu trouver l’écoute longue.

Mais ce petit point noir est largement compensé par un travail toujours aussi atypique, complexe et riche d’influences. Le groupe propose un Black/Death Metal accompagné de synthé, de piano et d’autres instruments de façon encore plus marquante que sur l’album précédent. Une orchestration globale qu'offre une dimension symphonique et grandiose magistrale mais également obscure, malaisante et éprouvante à l’écoute tant le résultat est riche et dense.

Un travail singulier, personnel et de nouveau de très grande qualité que l’on se devait de saluer.

Album : Dy'th Requiem for the Serpent Telepath
Label : I, Voidhanger Records
Sortie : 21/05/2021
Pour se le procurer : https://i-voidhangerrecords.bandcamp.com/…/dyth-requiem-for…

 

Forsman (black metal d'Islande

Depuis une petite dizaine d’années la scène islandaise Black Metal a explosé, apportant une pelletée de groupes qualitatifs et maintenant largement reconnus. Le tout jeune projet Forsmán formé en 2019 s’inscrit totalement dans la continuité de cette scène. Le groupe sort son tout premier EP Dönsum í logans ljóma et signe chez Ván Records.

Pochette d’album captivante et sonorités chaotiques et oppressantes, l’univers du groupe vous happe sans prévenir pour un voyage de 25 minutes dans le malaise et le mal-être. Une production solide, et surtout des compositions riches et déstructurées permettent une immersion étouffante dans ce travail. On sentira planer, à l’instar d’une partie de la scène islandaise, le spectre de l’avant-gardiste Deathspell Omega.

Ce premier EP est une accroche de très bonne qualité qui laisse présager de très bonnes choses pour la suite du groupe. C’est un travail qu’il faudra écouter une belle palette de fois pour en digérer les subtilités, tout en restant sur ses gardes pour ne pas sombrer dans la folie.

Album : Dönsum í logans ljóma
Label : Ván Records
Sortie : 9 avril 2021
Pour se le procurer : https://van-records.com/Forsman

 

Ghastly (death metal de Finlande

Le groupe de death metal finlandais Ghastly -death metal- a récemment sorti son troisième album par le biais de l’excellent label 20 Buck Spin. Il s’intitule « Mercurial Passages » et, à l’image de son intriguant visuel, nous plonge pendant 40 minutes dans un death metal auquel on serait tenté d’attribuer des qualificatifs comme hypnotique, surréaliste et psychédélique.

La musique du trio est très organique avec un net feeling old school ce qui lui permet de plus facilement développer ces ambiances assez mystiques et troublantes. Des ambiances que l’on doit à quelques discrètes nappes de clavier mais surtout aux guitares qui alignent à chaque titre des riffs et leads tortueux et malsains.

La production compacte et étouffante contribue un peu plus à ce sentiment d’être pris dans une spirale infernale de laquelle surgit des grunts cauchemardesques et quelques moments de répits, trompeurs, sous la forme de passages doom bien imposants.

« Mercurial Passages » nous emmène donc parfaitement dans un véritable labyrinthe sonore plein de noirceur et de folie qui régale par la richesse de compositions évitant toute linéarité.

Album : Mercurial Passages
Label : 20 Buck Spin
Sortie : 28 mai 2021
Pour se le procurer : https://listen.20buckspin.com/album/mercurial-passages

Commenter cet article