Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Hellbanger Radio Show

Émission radiophonique sur Radio Béton (93.6) en Indre-et-Loire (37), le dimanche soir de 21h à 23h et également sur internet : https://www.radiobeton.com/www/ consacrée au metal sous ses différentes formes. Nous essayons de proposer une sélection d'artistes internationaux et français, groupes établis ou formations plus récentes, venus des quatre coins du monde. L'émission est préparée et présentée par D., S. et T.

Focus et Spotlights de mars 2021

Publié le 31 Mars 2021 par Hellbanger

Focus et Spotlights de mars 2021

Vous pouvez retrouver réuni ci-dessous les séquences focus réalisées en mars et les spotlights rédigés sur Facebook, durant ce même mois.

Pour rappel, les focus sont ces chroniques audio dédiées aux dernières sorties de quelques groupes de la playlist de Hellbanger, tandis que les spotlights sont de petites chroniques, publiées à la base sur Facebook, également consacrées à des groupes que l’on diffuse durant nos émissions.

Généralement les groupes bénéficiant d’un focus ont aussi droit à un spotlight, étant donné que ce sont des sorties que nous avons particulièrement apprécié.

En ce mois de mars, nous avons donc sélectionné les groupes suivants :

Carcolh, Einherjer, Empyrium, Forhist, Last Days of Humanity, Suffering Hour, Visceral Uprooting, Wesenwille.

 

Le spotlight Carcolh (doom de France)

Formation originaire de Bordeaux et active depuis environ 5 ans, Carcolh nous propose un doom traditionnel, tendance épique, de haute volée.
 
Son 2ème album nommé « The Life and Works of Death » est paru au mois de février et l’on peut déjà noter un visuel très évocateur et particulièrement réussi. Musicalement c’est tout autant une réussite,
Carcolh offrant un doom vraiment bien composé et interprété (mention spéciale pour le vocaliste).
Cela rappelle un peu ce qu’ont pu faire les Candlemass et autre Solitude Aeternus, mais avec une personnalité bien affirmée ; des riffs qui restent dans les mémoires, des rythmiques implacables sans lourdeur superflue et cette impression globale que le groupe veut captiver son auditoire (et y parvient) avec les histoires qu’il conte.
 
Au final, Carcolh c’est un doom soigné, presque raffiné, ayant en quelque sorte un équilibre permanent entre musique épique et sonorités plus atmosphériques. Le résultat vaut vraiment que l’on y prête une oreille attentive.
 
Album : The Life and Works of Death
Sortie : 19 février 2021
Pour se le procurer : https://cutt.ly/ZzThh8W

Le spotlight Suffering Hour (black/death des USA)

Il y a un peu plus d’un mois, Suffering Hour, le groupe de Black/Death Etats-Uniens sortait son second album intitulé The Cyclic Reckoning en signant pour l’occasion chez Profound Lore Records.

L’album surprend légèrement dans sa conception avec 4 premiers morceaux d’une durée de 5 à 8 minutes et un gros morceau final de plus d’un quart d’heure. Il est accompagné d’une pochette très sympa, tout en style gravure.
 
A l’instar de son prédécesseur, on retrouve une musique lourde et étouffante, toujours aussi dissonante et torturée. Malgré cet aspect général asphyxiant et parfois un peu indigeste, on sentira occasionnellement poindre quelques rayons de lumière qui permettront d’apporter un peu de relief aux compositions.
Le dernier morceau de l’album est une conclusion parfaite et est l’aboutissement d’un album et d’un travail de très grande qualité.
 
Album : The Cyclic Reckoning
Sortie : 19 février 2021

Le spotlight Wesenwille (avant-garde black metal des Pays-Bas)

Second album pour les Néerlandais de Wesenwille, intitulé II: A Material God, cette production fait suite au déjà très bon I: Wesenwille. Pour cette nouvelle sortie, le groupe signe chez les français de Les Acteurs De L’Ombre.
 
Le groupe reste dans le même registre tant au niveau musical que des thèmes abordés. On continue de nous dépeindre un monde froid, industriel et malade en conservant un Black Metal en adéquation, moderne et mécanique, légèrement avant-gardiste mais qui ne se perd pas dans quelque chose de trop indigeste.
 
Par rapport à son prédécesseur, on notera des compositions plus riches, une production plus lourde et écrasante, et surtout une attention particulière prêtée au chant qui gagne en puissance et en nuances.
Une musique qui, sans être inabordable comme d’autres du genre, demandera un effort de l’auditeur pour entrer dans l’univers proposé et plusieurs écoutes attentives pour en saisir les subtilités.
 
Album : II: A Material God
Sortie : 12 mars 2021

 

Les autres spotlights du mois de mars :

 

Einherjer (viking metal de Norvège)

Pour son 8ème album studio, le groupe norvégien Einherjer continue d’appliquer méthodiquement son « viking metal », sorte de mélange entre du black et du folk metal, teintée de touches heavy metal voire doom.

Malgré quelques titres plus rythmés, « North Star » se compose avant tout de morceaux mid-tempo, mettant l’accent sur la dimension atmosphérique (comme les compositions Stars, Echoes in Blood, Chasing the Serpent). On peut penser à du Immortal en moins black metal, avec des lignes vocales ayant ce grain nous rappelant Abbath. 

 
Einherjer c’est bien entendu une musique assez épique et entraînante (The Blood and the Iron, Higher Fire), dotée d’une production soignée sans paraître ultra moderne ; on a tout loisir d’apprécier une basse ronronnante et des riffs heavy bien exécutés. « North Star » n’est pour autant pas un chef-d’œuvre, une légère pointe d’ennui peut apparaître en fin de disque, mais le groupe a au moins le mérite d’avoir une identité bien marquée et ne cherche pas à en faire des tonnes.
 
A noter que tous les titres sont chantés en anglais, avec des paroles toujours bien distinctives, alors que le groupe utilisait principalement le norvégien depuis sa reformation en 2008.
 
Album : North Star
Sortie : 26 février 2021

Empyrium (dark doom/melancholic folk d'Allemagne)

Depuis ses débuts il y a environ 25 ans, le groupe allemand Empyrium nous plonge dans un univers musical assez unique et à part au sein de la scène metal (au sens large).
 
La parution fin février de son sixième album, « Über Den Sternen », en est une nouvelle confirmation, le duo proposant une musique toujours aussi mélancolique et éthérée, propice au voyage introspectif et nous permettant en quelque sorte de nous déconnecter pendant 50 minutes de l’actualité morose.
 
Et si Empyrium est un groupe malaisé à classer, que l’on pourrait qualifier grossièrement de blackened (neo)folk/doom, sa nouvelle œuvre est un petit bijou contemplatif, lancinant, reposant notamment sur la dualité des lignes vocales (une plutôt typée black metal et l’autre de style opératique), la présence de délicates notes acoustiques et l’utilisation d’instruments comme la flûte, le violoncelle et le piano donnant une richesse supplémentaire aux atmosphères développées par le groupe.
 
Il n’y a rien à jeter sur « Über Den Sternen » et pas de temps faibles, mais souvent des titres qui se construisent patiemment et nous enveloppent de leurs sonorités apaisantes et majestueuses.
 
Album : Über Den Sternen
Sortie : 26 février 2021

Forhist (black metal de France)

Projet solo de Vindsval, connu notamment pour être chanteur et guitariste du groupe
Blut Aus Nord, Forhist, créé en 2020, sort tout juste son éponyme premier album et signe chez Debemur Morti Productions.
 
L’album propose un Black Metal atmosphérique assez monolithique, avec des compositions très solides. On sent que le travail est minutieux et que rien n’est laissé au hasard. L’ambiance générale est plutôt écrasante et puissante mais certain passages, notamment ceux sublimés avec brio à l’aide de quelques notes de synthé, apportent un aspect très aérien et mystique.
 
L’ensemble reste un Black Metal assez classique dans le style, mais qui est bien loin des clichés qui pourrissent le genre.
 
Forhist est un travail qu’on sent réalisé avec beaucoup d’intelligence mais aussi avec les tripes et qui invite réellement à un voyage solitaire et introspectif.
 
Album : Forhist
Sortie : 26 février 2021
 
 
Last Days of Humanity (goregrind des Pays-Bas)
 

15 années ont passé depuis Putrefaction in Progress et Last Days of Humanity vient, enfin, nous proposer son 5ème album, Horrific Compositions of Decomposition, et signe pour l’occasion chez Rotten Roll Rex.

L’album est un condensé de saleté et de malaise, un mur de bruit à vous retourner les tripes, et bien que l’ensemble soit toujours aussi grandiose, on sera satisfait que cela ne dure que 22 minutes. L’enregistrement est assez différent et plus moderne que sur la sortie précédente mais n’entache en rien l’aspect dégoulinant et suppurant du groupe, même si on regrettera un peu l’omniprésence de la caisse claire au son de casserole.

 
L’album est accompagné d’un visuel, moins coloré que les précédents, mais toujours aussi dérangeant et en adéquation avec le contenu de l’album.
 
Les néerlandais restent donc, malgré les années, dans ce qu’il savent faire, du Noisy Gore Grind réalisé dans les règles de l’art, sans aucune subtilité et toujours d’aussi grande qualité.
 
Album : Horrific Compositions of Decomposition
Sortie : 1 Mars 2021
 
Visceral Uprooting (slam/brutal death metal de France)
 
Si le Slam Death est loin d’être le style le plus représenté de l’hexagone, nous possédons tout de même une petite sélection de groupes de qualité et Visceral Uprooting en est un très bel exemple.
Anthony Guern, créateur de ce one-man band breton, cumule plusieurs projets solo et notamment l’excellent Dysmorfectomy qu’on vous invite chaudement à découvrir.
 
Après un EP sorti en 2018, Visceral Uprooting propose donc son premier album intitulé 50​.​39​-​Square​-​Kilometer Mass Grave sorti le 15 février. On reste sur des bases et des gimmicks classiques pour du slam death, mais terriblement efficace et bien exécuté. Ça groove, ça casse des bouches et ça pilonne pendant une belle vingtaine de minutes. La batterie programmée rajoute une petite couche de charme à ce slam qu’on sent fait maison, avec les tripes. Un vrai petit plaisir à écouter.
 
Un album qui ne changera pas l’histoire du style, mais qu’on écoutera plusieurs fois sans se lasser tant le travail est maîtrisé et semble réalisé avec sincérité.
 
Album : 50​.​39​-​Square​-​Kilometer Mass Grave
Sortie : 15 Février 2021
Commenter cet article